Fête de Sainte-Anne - La Turballe - 2000


Fête de sainte Anne

La Turballe a commémoré,
dimanche 30 juillet, Sainte Anne,
patronne des Marins-pêcheurs.

Le moment est toujours solennel lorsque René Leroux, député-maire de la commune et Jean Marc Rio, président du Comité local des pêches, ont déposé des gerbes à la stèle des péris en mer.

Une foule importante, plus importante que l'an dernier, a assisté à la messe célébrée sur le terre-plein Tourlandroux, par le Père Michel Maës, secrétaire national de la mission de la mer et délégué européen. Il était assisté par trois autres prêtres: le Père Jacques André, curé de la paroisse et les Pères Édouard Alain, natif de la paroisse et Hervy.

la f^te de sainte anne sur le terre-plein du Tourlandroux

Après avoir rendu grâce à ceux qui nous donnent la joie de manger du poisson, il va remercier ceux qui font évoluer la législation, mettant l'accent sur la grande solidarité qui s'est développée dans le drame que vient de vivre La Turballe avec la Marée Noire.

Il a ensuite béni la mer et les bateaux qui doivent servir, et bien servir les hommes que l'on ne doit pas faire travailler dans n'importe quelles conditions.

A l'issue de la cérémonie, les autorités civiles et religieuses embarquaient sur la nouvelle vedette de sauvetage de La Turballe "Côte du Pays Blanc" avec la couronne en l'honneur des péris en mer. Aussitôt 14 bateaux de pêche et quelques voiliers prenaient le mer pour entourer la Couronne qui était jetée à la mer.

Moment de silence, d'émotion intense lorsque la couronne a été jetée à l'eau "pour tous les copains partis trop vite".

La cérémonie se termina par le verre de l'amitié partagé par tous.

Jean Lecoq

 

Historique

"Autrefois se souvient le turballais Edouard Elain, qui a archivé une bonne partie de l'histoire de la commune, on se rendait directement en bateau à Ste-Anne d'Auray pour participer au grand pèlerinage annuel du mois d'août ".

On y allait depuis le siècle dernier et jusqu'en 1927/28, d'abord par bateau et ensuite par car. En 1945, suite à un vœu fait pendant la guerre, par un curé de la commune, 15 bateaux de pêche turballais ont pris la direction du pèlerinage pour remercier de la protection de Ste-Anne. En 1948, a eu lieu le dernier pèlerinage à Ste-Anne par bateaux de pêche, qui ont subi au retour une forte tempête, se rappèle Edouard Elain, qui en faisait partie... Parallèlement, la fête de Ste-Anne était toujours solennisée à Trescalan, puis à la Turballe et les bateaux sortaient en mer pour déposer une gerbe. Mais, pour le plaisir d'une sortie en mer, les bateaux ont vite été surchargés ce qui a amené le syndic à mettre le holà et restreindre la sortie pour n'y inviter que les proches des pêcheurs .

En 1954 s'est déroulée la première messe en plein-air, sur le port, sur un bateau accosté "cale marino". La messe s'est ensuite déplacée sur la criée mais finalement, souffrant de beaucoup trop de bruits et de trafic, elle s'est réfugiée en 1970 dans l'église Ste-Anne construite en 1935/36, au cœur de la Turballe. Aujourd'hui grâce au terre-plein du Tourlandroux, assez éloigné de la circulation, la messe a pu renouer avec la tradition et se célébrer pour la troisième année consécutive, au bord de la mer et en plein air.

Les participants ont vécu un moment assez extraordinaire et l'émotion forte pour la dernière chanson :

" o sainte-anne, o bonne mère,
La Turballe à vos genoux,
vous apporte sa prière,
pour tous les marins de chez nous ! ".

 

Témoignage du père michel Moës

" Cette mer que l'on vénère mais aussi cette mer que l'on craint " a fait remarquer le père Michel Moës, soulignant la résonance universelle. " Tous les marins font un rapprochement entre la mer et Dieu... ! " Après avoir rendu grâce aux marins qui nous donnent la joie de manger du poisson, il a remercié ceux qui font évoluer la navigation et aussi ceux qui font évoluer la législation, mettant l'accent sur la grande solidarité qui s'est développée dans le drame que vient de vivre récemment La Turballe.

Le père Moës a ensuite relaté une expérience qui l'a bouleversé, à Bombay, sur la côte occidentale de l'Inde, où il était invité en février pour la mission de la mer. Il y a vu, sur les quais, travailler des enfants de cinq ans qui triaient les crevettes qui ensuite étaient vendues ailleurs... En octobre un rassemblement mondial a eu lieu à Loctudy et un travail est amorcé dans le sens d'une prise de conscience de cette misère dans le monde et des efforts à faire pour la combattre...

Une aide est demandée aux gouvernements pour soutenir les marins abandonnés aux mains d'armateurs sans scrupule. Il a ensuite béni la mer " qui n'est pas une grande poubelle capable de tout digérer ! " et les bateaux qui doivent servir et bien servir les hommes " que l'on ne doit pas faire travailler dans n'importe quelle condition ".

Michèle Herry

   

 


 

Copyright © ACAT (Association des Commerçants et Artisans Turballais) - La Turballe . Tous droits réservés

Ecusson de La Turballe en loire-atlantique