La Fête de Sainte Annes - La Turballe - 2004


50 ans de la Fête de Sainte-Anne
à La Turballe

Samedi 31 juillet 2004

 

Après le dépôt des gerbes à la stèle des Péris en mer, gerbes de la Municipalité et du Comité local des Pêches, la messe pouvait commencer.

-- - - - - - - - -

Devant une assistance très recueillie d'environ 500 personnes, sous un beau soleil, la messe était célébrée par le Père Jacques ANDRÉ ( qui doit nous quitter début septembre pour la paroisse de Sautron ). Il était assisté des Pères Alain CHEVEL, Édouard ELAIN, Paul N'DOUR et de 2 prêtres de passage des diocèses d'Angers et de Paris, et du diacre permanent chargé du milieu maritime, Marcel LE COSSEC, de la paroisse nouvelle Saint-Yves de la CÔTE SAUVAGE (Le Croisic, Batz sur mer, Le Pouliguen ).

Les cantiques étaient assurés par la chorale de la paroisse et la partie musicale était interprétée par le bagad de la Presqu'île "AR POULIG GWEN".

Au début de la messe "LA BARQUE de SAINTE ANNE" était portée vers l'autel par quatre patrons pêcheurs.

- - - - - - - - - - - -

Cette messe était célébrée pour les Péris en mer de notre port et des autres ports.

L'homélie fut prononcée par le diacre Marcel LE COSSEC.

Après que la couronne pour les Péris en mer fut bénie, les personnes autorisées et les familles des pêcheurs et des péris en mer embarquaient dans les 27 bateaux autorisés et 60 voiliers. Ils partaient en procession derrière le bateau "amiral" "LE CASTOR" de jean Philippe MIGNÉ. La sécurité était assurée par la vedette de sauvetage "Côte du Pays Blanc" de La Turballe.

- - - - - - - - - - - - - - -

Lorsque la couronne fut mise à l'eau, après une minute de silence, les bateaux l'entourèrent dans un silence respectueux.

Puis ce fut le retour au port pour le verre de l'amitié offert par le Comité Local des Pêches.

Merci à tous ceux qui nous ont aidés pour que cette fête soit réussie.

Jean LECOQ

 

Extrait de l'homélie de Marcel LE COSSEC
diacre permanent du milieu maritime
31 juillet 2004.


"Aujourd'hui, nous sommes réunis pour la Fête de Sainte-Anne, mère de la Vierge Marie, grand-mère de Notre Seigneur Jésus. le nom de Hannak signifie "Grâce".

. . . "Depuis 50 ans, la paroisse de LA TURBALLE a organisé cette messe de Sainte-Anne dans son église et sur le port, les temps ont changé, mais la ferveur reste".

" La Communauté maritime toujours attachée à ses traditions reste sous la protection de leur Sainte Patronne ANNE et, chaque année, vient à la même date confier à la grand-mère du Christ ses joies et ses peines, sa ville et son port".
. . . "Face au vents du large et aux couleurs de soleil, votre port s'ouvre sur cet océan, où, chaque jour, vous partez jeter vos filets."
. . . "Bien sûr, il y a des départs sans retour, où notre révolte et notre impuissance est sans nom, devant des défaillances ou des erreurs humaines. Cette Fête de Sainte-Anne est pour nos péris en mer et leurs familles mais aussi pour vous qui allez reprendre le travail, ce soir ou demain : marins, mareyeurs, employés de criée ou de la coopérative, mécaniciens de marine et vous tous qui vivez des métiers de la mer, à vous tous qui venez nombreux profiter des joies que peut vous procurer la mer, en ces temps de vacances, "respectez cet océan" et "ses lieux de travail".
" Moi aussi je fais partie de cette grande famille du monde de la mer. Marin-pêcheur durant 28 années, j'ai partagé vos joies, vos peines et vos interrogations sur l'avenir de votre profession."
"Appelé et ordonné par notre Évêque le 15 novembre 2003, diacre permanent pour la Mission de la mer, je suis embarqué sur ce grand navire appelé "ÉGLISE", mais je ne veux pas naviguer seul, mais avec et pour vous dans ce qui fait notre quotidien "ÊTRE TEMOIN DU CHRIST".
"Je suis solidaire de votre inquiétude pour votre avenir sur les "quotas", le prix du gas-oil, sur la construction de nouvelles unités de pêche. je suis aussi solidaire de l'équipage de la S.N.S.M., des marins au service des marins, des Affaires Maritimes qui veillent sur notre sécurité, sans oublier nos hommes politiques qui de Bruxelles tirent les ficelles de notre avenir, pas toujours dans le sens que nous aimerions".

"L'argent ne fait pas le bonheur . . . mais il y contribue".

. . . "Jésus nous fait réfléchir sur la suite à donner:

1 - ne jamais oublier que les richesses viennent de "LUI"

2 - se rappeler en toutes circonstances, que les richesses continuent à appartenir à Dieu et qu'il nous en confie la gestion pour que nous les fassions fructifier au profit de tous ses enfants".

. . . "Amis Turballaises, votre devise , "TOUJOURS PLUS AVANT" est comprise comme : "TOUJOURS PLUS D'AMOUR, TOUJOURS PLUS DE SOLIDARITÉ", et les gens de la mer vous êtes de PROS sur ce terrain de la solidarité et de l'entraide dans les COUPS DURS".

Marcel LE COSSEC
Diacre Permanent
de la Mission de la mer

 

La Barque de Sainte-Anne

 Une barque qui attire bien le regard de beaucoup, en particulier en été. Certains demandent : "quelle est son histoire ?"; dans la brochure "Si La Turballe m'était contée ..." , il nous est dit (page 28) que "ce trois mâts fut suspendu dans la nef le 26 juillet 1944 en la Fête de Sainte-Anne". La présence de ce bateau se situe dans une longue tradition des Paroisses côtières de Bretagne. En général, il ne s'agit pas d'un bateau de pêche, mais de trois-mâts, ces bateaux qui sillonnaient jadis les océans et sur lesquels étaient embarqués bien des marins de chez nous.

La Chapelle de La Turballe, construite en 1935-1937, ne manque pas à cette tradition. C'est pendant les années de guerre (1940-1945) qu'un menuisier de chez nous, Amaury Elain, construisit ce trois-mâts, avec la collaboration de Marius Moreau pour ce qui est du gréement (en fil de cuivre, ce métal recherché à l'époque par les troupes d'occupation Allemande).

L'oeuvre terminée en été 1944, la Barque de Sainte-Anne prit place sous la voûte de la Chapelle en la Fête de Sainte-Anne, le 26 juillet 1944. A noter qu'au mât d'artimon, flottait notre pavillon tricolore - pourtant interdit par l'occupant - un avant goût de ce qu'on allait vivre quelques mois plus tard, le 7-8 mai 1945.

Depuis ce 26 juillet 1944, la Barque de Sainte-Anne n'a pas souvent quitté son port d'attache, si ce n'est à l'occasion de quelques fêtes locales ou du secteur; ce fut le cas par exemple lors de la Fête du Jubilé sur le secteur, en présence de notre Évêque, le P. Georges Soubrier. Notons aussi que pendant de nombreuses années, cette barque était sensible à l'hydrométrie et aux changements de temps, il lui arrivait donc de changer de cap, grâce au cordage de chanvre qui la soutenait.

Nous lui souhaitons longue vie

Le 30 octobre 2001
Edouard Elain

 


 

Copyright © ACAT (Association des Commerçants et Artisans Turballais) - La Turballe . Tous droits réservés

Ecusson de La Turballe en loire-atlantique